Le sommeil des enfants

« Maman, je suis fatiguée », « Papa, j’ai peur d’aller me coucher »…

Nos chers chérubins peuvent faire des cauchemars, raconter des histoires de monstres horribles… Perturbant parfois pour les parents qui s’inquiètent et qui en examinant la situation ne trouvent pas d’explication :  pas de prise de médicament,  un contexte familial protecteur, aucun traumatisme, les programmes de télé surveillés et pourtant…

Avant l’âge de 5 ans, quand l’enfant fait de temps en temps des cauchemars, ces derniers permettent à notre petit ange de se renforcer par rapport au monde extérieur.

Et puis, parfois, notre bambin est régulièrement fatigué et le sommeil devient insuffisant : difficultés d’endormissement comme pour les adultes. Elles peuvent être issues de la présence de cauchemars récurrents ou de problème d’anxiété : une dispute entre copains d’école peut prendre beaucoup d’ampleur et être minimisée par les adultes dans un contexte où une bêtise est inavouée, une sensation d’injustice entre frère et soeur, un divorce des parents…ou tout simplement la peur du noir et des monstres de la nuit.

Les terreurs nocturnes particulièrement impressionnantes pour les parents peuvent aussi perturber le sommeil de nos enfants : les yeux ouverts, notre angelot ne voit personne, hurle et rien ne peut le calmer. Ces terreurs nocturnes se produisent pendant le sommeil profond.

Ces troubles du sommeil peuvent être régulées en hypnose. Un état d’hypnose est naturel. L’enfant a cette aptitude à se connecter à son « cerveau droit », à l’imaginaire, l’intuitif et le créatif pour construire son univers extraordinaire pour ainsi se ressourcer et rééquilibrer ce qui est utile pour lui.. Cette connexion atteint son maximum dans la période pré adolescente et ensuite, notre « cerveau gauche », mental, cadré et rationnel devient de plus en plus présent en s’orientant dans la réalité.